Le concept

 

L’EPAL accueille, qualifie, diplôme et accompagne des jeunes (15-18 ans) attirés par une autre façon d’apprendre dans les métiers de la mécanique automobile vers une insertion professionnelle réussie.

Grâce à l’obtention d’un CAP et à travers une pédagogie innovante du Faire pour Apprendre les jeunes développent leurs savoir-faire et savoir-être de façon à s’épanouir et à répondre aux besoins de la branche automobile.

Être à l’EPAL c’est suivre une formation dans un établissement qui est une école ET un garage, en un lieu unique. Les jeunes passent 2/3 de leur temps dans l’atelier, en situation réelle de production, en réparant et en entretenant les véhicules des particuliers selon les standards d’un vrai garage.  

 

L’histoire

 

L’EPAL accueille des élèves depuis février 2017. Elle a été créée par Marc Saint Olive pour les jeunes du territoire et pour répondre aux difficultés des entreprises, notamment des services automobiles, à recruter.

Après quelques mois hébergée au CFA d’Arras, l’EPAL s’est installée en janvier 2018 dans ses locaux à Lens, situés à l’ancienne gendarmerie transformée en école de production !

Elle accueille désormais 24 jeunes en préparation au CAP, accompagnés par 3 maîtres-professionnels, une chargée d’accompagnement socio-éducatif et un directeur, ainsi qu’une dizaine d’enseignants bénévoles.

 

Le réseau école de production

 

L’EPAL appartient au réseau des “Écoles de Production”. Ce réseau rassemble 35 écoles partout en France, préparant à des domaines variés tels que: l’industrie, l’automobile, la restauration, les métiers du bois, etc… Les Écoles de Production sont des Établissements Techniques Privés non lucratifs, reconnus par l’État.

Ce qui rassemble ces écoles, c’est l’approche pédagogique du “Faire pour Apprendre”: les jeunes consacrent en un même lieu d’apprentissage ⅔ de leur temps à l’enseignement pratique, en situation de production réelle et ⅓ du temps aux enseignements généraux.

 

Témoignages de jeunes

 

« J’étais en troisième et je ne voulais plus aller en cours. Je n’aimais pas rester assis toute la journée. Je voulais apprendre la mécanique, et j’ai découvert l’EPAL… »  (Dylan, diplômé en 2019

« Dès la première année, on commence en atelier sur des véhicules pédagogiques, puis rapidement on travaille sur des véhicules clients » (Hammad, diplômé en 2020)